MAXIME BISSON

MAXIME BISSON

[dans le cadre de TRAFICART 2010 – commissaire Nicole GINGRAS – en collaboration avec Séquence]

RÉSIDENCE : 08 juin – 26 août 2011

EXPOSITION : 26 août – 18 septembre

VERNISSAGE : Jeudi 26 août

Ayant étudié de multiples facettes du langage artistique (littérature, théâtre, arts visuels, performance, arts numériques, photographie, etc.), je m’intéresse désormais aux raretés qui peuvent faire de l’art une expérience forte par diverses formes de rencontre ou de confrontation.

Mettant en doute la validité de la représentation du vécu ou du vivable à travers l’objet esthétique, je considère que l’objectif primordial de toute pratique est moins sa destination ou le chemin qu’elle parcourt que l’instant de la marche. Ainsi, autant par des œuvres où la matière s’impose comme élément objectif et comme texture de communication que par celles où le corps est mis en contexte dans une série d’actions préfigurant l’abstraction même du corps, je me concentre sur le caractère expérientiel de la rencontre avec l’œuvre, tant pour le créateur que pour le spectateur. Je propose ainsi une métaphorisation de la rencontre, qui n’existe possiblement qu’à travers l’expérience concrètede l’objet, qu’il s’agisse d’une personne, d’une idée ou d’une œuvre d’art.

En proposant plutôt que d’imposer, je questionne les manques et l’absence dans une manière de paradoxe. Par la représentation de ce qui dit la vie de l’œuvre comme événement, dans son élaboration, son accomplissement ou sa péremption, je place le spectateur face à un fait simple et troublant : la richesse de l’art n’est pas dans le résultat fini, mais dans ce qui vit, dans ce qui fait corps avec et dans ce qui devient plus qu’il n’y paraît.

Maxime BISSON est diplômé de la Maison des Métiers d’Art de Québec (2005) et de l’Université du Québec à Chicoutimi. (2009). La Longue Résidence d’Été au Lobe représente sa première résidence de création. Bien impliqué dans le milieu artistique et culturel de Saguenay depuis 2006, son travail a pu être vu à quelques reprises dans la région ainsi que dans le cadre d’un festival international de performance au Japon (NIPAF – 2009).

Plus d’images (cliquez pour agrandir):