GABRIEL FORTIN

Sous-sols

Résidence du 13 juin au 26 août | Vernissage_26 août  | Exposition du 26 août au 15 septembre

_______________________

À une époque dominée par les procédés numériques, l’exposition «sous-sols» fait l’apologie du low-fi. Armé de son caméscope VHS, Gabriel Fortin a occupé Le Lobe tout l’été afin de réaliser plusieurs fantasmes esthétiques: des portraits photos/vidéos, marqués par l’absence d’indices relatifs à une époque précise.

Brouillant la limite entre codes temporels, fiction et réalité, l’exposition donne l’impression d’être figée dans le temps.

Gabriel a créé 5 mises en scène filmées, chacune inspirées par des objets vintage associés à un figurant jouant son propre rôle, par exemple : une Lolita japonaise rose sur son Ski-Doo rose, une performance de nunchaku et ses deux lions de plâtre, une partie de bingo qui demande l’effort d’un vélo stationnaire, etc.

Avec l’image altérée du VHS et la caméra-fixe, on a l’impression de revenir quelques décennies en arrière et de visionner d’anciennes vidéos faites-maison, réalisées dans l’intimité du sous-sol d’un vieux bungalow.

Car «Sous-sols», c’est autant la salle du Lobe excavée, que l’espace sombre propice aux loisirs cachées, lieu de pratique, ou simplement coin-bazar pour l’accumulation de souvenirs.

En plus de ces tableaux-vidéos, le visiteur a également l’occasion de côtoyer ces vieux objets imposants dont l’odeur évoque leur existence passée et leur histoire.

Avec ce projet, Gabriel Fortin poursuit une démarche artistique jouant avec les contrastes d’idées, mettant enavant-plan une fascination pour l’insolite et la poésie de l’étrange qui émanent souvent de la culture populaire québécoise.

lelobe_gabrielfortin-01-patricksimard lelobe_gabrielfortin-02-patricksimard
lelobe_gabrielfortin-03-patricksimard lelobe_gabrielfortin-04-patricksimard
lelobe_gabrielfortin-05-patricksimard lelobe_gabrielfortin-06-patricksimard

Photos © Patrick Simard

***
bio

Gabriel Fortin détient un baccalauréat interdisciplinaire en art et une maîtrise en art de l’UQAC. Ses projets jonglent entre cinéma et arts visuels. En cinéma et vidéo, son travail a été vu au Festival International d’Art vidéo de Casablanca, au Festival International des Écoles de Cinéma de Huy, au Festival du Documenteur de l’Abitibi-Témiscamingue (prix Télé-Québec) ainsi qu’à Regard sur le court-métrage au Saguenay. En arts visuels, son travail a entre autres été présenté au Centre Sagamie, à la Galerie L’Œuvre de l’Autre ainsi qu’au Centre d’art actuel Langage Plus. Ses œuvres font partie de la collection d’œuvres d’art de l’UQAC.