EMMANUEL GALLAND

EMMANUEL GALLAND

– PROGRAMMATION RÉGULIÈRE –

Résidence: 10 novembre au 2 décembre 2008
Exposition: 13 décembre au 20 décembre 2008
Vernissage: samedi le 13 décembre à 18h30

Communiqué de presse

Après une résidence d’artiste de cinq semaines, Emmanuel GALLAND livre une cartographie décalée de la communauté chicoutimienne. L’image de marque et la labellisation sont son credo : logotypes, cartes postales, clichés, panneaux électoraux et commerciaux, merchandising.

Pour la première fois, GALLAND fait fusionner ses activités régulières d’artiste /commissaire / consultant. Il joue au touriste culturel et faitdériver les stratégies de bureaux de relations publiques. En quête de pittoresque et de particularisme, il erre sur le terrain du patrimoine im/matériel ancien et récent (les institutions-corporations, le monumental et le vernaculaire), de l’habitat privé et public, du centre et de la périphérie, de la marchandisation, de la « montréalisation »… >Prétexte à découvrir un certain « art public » : façadisme, enseignes, graphies diverses. Et quand on ne trouve pas, on cherche sur Google Images ou bien on l’invente. >Prétexte aussi à réifier : des logos, drapeaux et autres emblèmes mais aussi l’entité Chicoutimi, ville « arrondie ». > Multiplication de clins d’oeil sur le facteur créatif, sur la glamourisation, sur le contrôle de l’image de soi et de « l’autre ». Grands travaux, oui ! Promesses, non !

À cette fin, le bureau du Lobe s’est transformé en Lab’ : centre de recherche et de service où Monsieur Jean.Marc E.ROY** – co-idéateur sans discipline fixe – a œuvré auprès de l’artiste.

L’exposition en galerie se présente sous la forme d’épreuves et de de prêts à imprimer pour un livre en devenir (catalogue de normes, rapport d’étape, cahier graphique, planches-contact). Rendre « Chic » à Chicoutimi, c’est le projet-d’un-projet infini, un chantier perpétuel : « tourner la page, changer de paysage ». « Chic » entremêle aussi les résultats de concours, invitations et appels à participation auprès de différents invités*. Pourquoi ? représenter le caractère collectif et pluriel de la signature visuelle d’un territoire. Résider, c’est s’intégrer petit à petit. Échafauder des plans sur la comète (pragmatiques, ir/réalistes, futuristes, etc.), c’est une question de survie. À vous de voir « jusqu’où, c’est profond. »

Formé en arts plastiques et en histoire de l’art à l’Université de Montréal, Emmanuel GALLAND s’implique comme artiste (Lauréat de la réalisation du concours 2007 de l’organisme Les Arts et la ville ; Prix Pierre-Ayot 1998 de la Ville de Montréal et de l’AGAC ; Bourse Duchamp-Villon 1997) et comme travailleur culturel. >Commissaire indépendant et programmateur (expositions “Rituel festif”, “L’Entrespace 3”, “Les Bricolos”, “Les Visages de l’intime”, “Le Moi de la photo”, “La Gravité me pèse”), coordonnateur de projets (CLARK, Vidéographe, MAI), membre de conseils d’administration (CLARK, MUTEK, ESPACE) mais aussi consultant en cultures et communications. >Il est cofondateur de “MTL ART MAP – Créations contemporaines et curiosités montréalaises” [www.pavilionprojects.com/map]. Comme conseiller spécial, il accompagne le développement de Mouvement Art Public / Make Art Public – MAP [www.mouvementartpublic.com]. >Il a été membre de plusieurs jurys ou comités : Conseil des Arts du Canada, Conseil des arts et des lettres du Québec, Conseil des arts de Montréal et festivals ou événements (Nouveau Cinéma, Vues d’Afrique, Rendez-vous du cinéma québécois, MAIN FILM).

Plus d’images (cliquez pour agrandir):